• un Terroir

    béni des Dieux

  • un Terroir

    béni des Dieux

         Le Château Rochebelle, Saint Emilion Grand Cru Classé de 3 hectares bénéficie d'une situation privilégiée sur le plateau calcaire à astéries. Ces vignes qui avouent leurs 45 ans en moyenne, à 85% Merlot et 15% Cabernet, orientées Est-Sud-Est se dressent entre 85 et 94 mètres au dessus du niveau de la rivière avec une inclinaison en pente douce favorisant ainsi le ruissellement des eaux de surface lors de fortes précipitations. Cette légère pente associée à la position topographique du domaine et la porosité de la roche calcaire qui permet d'absorber l'excès d'eau tel un réservoir sans fond, assurent un excellent drainage naturel du site. En cas de période sèche, les racines du pied de vigne tirent par capillarité l'eau de la roche calcaire qui favorise une alimentation en eau régulière et peu abondante. La vigne connaît alors une contrainte hydrique modérée sans jamais subir de fort stress.

    Le terroir de Rochebelle est constitué de sols bruns calcaires (Calcosols) et de sols bruns calciques (Calcisols) qui varient entre 30 et 100 cm maximum au dessus de la roche mère. Ces sols sont dits superficiels et peu fertiles. En effet, le rocher calcaire à astéries bloque l'enracinement de la vigne en profondeur ce qui constitue un facteur limitatif de la vigueur de la vigne. Par ailleurs, la minéralisation de la matière organique sur ces sols calcaires est lente, l'azote se veut donc peu disponible pour la vigne.

    Ces deux facteurs associés à une régulation hydrique naturelle constituent les meilleurs atouts de Rochebelle pour produire des raisins de grande qualité.

    Et dans un contexte aujourd'hui de dérèglements météorologiques, ce terroir dit à fort pouvoir tampon jouit à son corps défendant d'une protection contre les excès climatiques.

    Par quoi il serait béni des Dieux !

    Voir la cartographie
    un savoir faire
  • tout

    un Savoir-faire

  • tout

    un Savoir-faire

         Rochebelle ne serait rien sans l'histoire qui l'habille. Les générations se succèdent et son identité se perpétue avec authenticité et plaisir partagé.
    Notre savoir faire est le fruit de notre observation, de notre intuition qui se perpétue de génération en génération avec, pour guide, le respect du terroir.

    Vigne

         Sur les terres de Rochebelle, le vigneron est d'abord un chef d'orchestre soucieux de préserver son terroir qui, au travers de son observation, doit chérir chaque pied de vigne.

    En hiver, la taille qui s'effectue principalement en guyot mixte ou double se réfléchit en fonction de la vigueur de chaque pied de vigne. La charge ou nombre de bourgeons latents laissés sur la latte est ainsi prédéfinie.

    Au printemps, les travaux en vert s'effectuent manuellement avec la plus grande exigence et la plus stricte minutie. Ils consistent dans l'ébourgeonnage, le dédoublage, les épamprages de la tête et du pied de vigne, les levages, l'effeuillage et l'éclaircissage.

    Ces mesures prophylactiques sont essentielles pour accompagner la vigne jusqu'à l'éclosion de raisins bien nés participant ainsi à la quintessence de Rochebelle.

    Tout au long de la saison végétative, les vignes sont labourées le plus souvent un rang sur deux. avec un travail strictement mécanique sous le rang. La conjugaison entre l'aération des sols et l'enherbement d'un rang sur deux favorisent le développement de la flore microbienne et permet ainsi d'assurer un bon fonctionnement entre la vigne et le sol. Une bonne qualité biologique des sols est indispensable pour préserver le potentiel agronomique du terroir.   

    Ces itinéraires techniques visent ainsi à atteindre l'équilibre le plus parfait entre la préservation des sols de Rochebelle et la culture de la vigne.

    Vin

         Le choix de la date des vendanges, qui est essentiel pour obtenir la maturité optimale du raisin (maturité technologique et phénolique), s'appuie sur des analyses précises et sur  la dégustation de baies.

    Le tri minutieux de la vendange manuelle ; sa vinification avec macération pré-fermentaire à froid , suivie d' une fermentation alcoolique entre 20 et 28°C reposant sur une douce extraction minutieusement pilotée pendant 3 à 4 semaines, laisse place aux bactéries indigènes qui favorisent la fermentation malolactique (désacidification naturelle du vin) et participe ainsi à l'élaboration de Rochebelle.

        Rochebelle, c'est l'exigence dans la discrétion, l'expression d'une sensibilité.                    

    Une signature!

    • Symbiose - Terroir
    • Symbiose - Terroir
    • Symbiose - Savoir-Faire
    • Symbiose - Savoir-Faire